Ce samedi 3 octobre, en après-midi, des milliers de manifestants se sont rassemblés au centre-ville de Montréal pour dénoncer le racisme systémique et rendre hommage à Joyce Echaquan, femme de la communauté Atikamekw de Manawa décédée lundi dernier à l'hôpital de Joliette, après avoir demandé de l'aide et subi des propos racistes.

L'événement, nommé « Justice for JOYCE Protest\manifestation » sur Facebook, a débuté aux alentours de 13 h 00 au parc Émilie-Gamelin, avec un rassemblement. 

C'est par la suite que les milliers de participants ont entrepris une marche pacifique vers la Place des Arts, passant par les boulevards René-Lévesque, Saint-Laurent, puis Maisonneuve.

La sélection de l'éditeur: COVID-19 : plus forte hausse de nouveaux cas depuis le début de la pandémie au Québec

Des chants, bruits de tambours et slogans, tels que « Justice for Floyd », étaient au rendez-vous et ont animé le rassemblement.

Plusieurs personnalités politiques, dont Manon Massé, et représentants des Premières Nations ont prononcé des discours.

Du changement et des actions concrètes de la part des instances gouvernementales ont été réclamés par les intervenants et personnes sur place.

Le tout s'est déroulé pacifiquement et le port du masque, ainsi que la distanciation sociale, étaient respectés, a indiqué le SPVM.

Les forces policières étaient présentes sur place, mais semblaient principalement se tenir à l'écart.

Un rassemblement a également eu lieu à Québec, ou quelque 300 personnes ont marché, selon Radio-Canada.

Peu de temps après la fin de l'événement, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, s'est exprimée sur les réseaux sociaux, réclamant une enquête du coroner.

 

 
Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications