Les dénonciations ne tarissent pas au Québec alors que les gens ayant subit des violences et des inconduites à caractères sexuels continuent de prendre parole sur la place publique. Ce lundi 27 juillet, celui qui s’est fait pointer du doigt est l’humoriste Julien Lacroix. Mariana Mazza ainsi que Rosalie Vaillancourt réagissent suite aux accusations.

Ces deux femmes qui évoluent dans le domaine de l’humour ont voulu démontrer leur support aux victimes, et reconnaitre les comportements problématiques dans leur milieu.

Avant Lacroix, plusieurs personnalités du showbiz ont fait face à des dénonciations publiques telles que le youtubeur Kévin Marquis, Maripier Morin, Jemcee, Brandon St-Jacques Turpin et Alex Nevsky.

C’est avec des messages subtils que les deux humoristes relèvent cette situation, mais aussi toutes celles qui sont mises en lumière depuis les dernières semaines.

Dans une story Instagram, Mariana, qui a déjà présenté un segment se nommant Les dialogues du vagin faisait un lien entre les réactions face au mot « vagin » et les agressions.

« Dire “vagin” devrait pas faire plus de vagues que d’en abuser un. »

Elle semble également souligner un revirement de situation, alors que ce sont les femmes du milieu qui se font habituellement poser une variation de la question suivante :  

« Bientôt, les journalistes nous demanderont : Est-ce difficile être un gars en humour? KARMA. »

Pour sa part, Rosalie Vaillancourt connaissait déjà certains des comportements de Lacroix et selon Le Devoir, elle aurait pris ses distances après avoir entendu le témoignage de Geneviève Morin, l’ex-conjointe de celui-ci.

Elle confie aussi qu’il avait des comportements dégradants qu’il déguisait, selon elle, derrière de l’humour.

Ainsi, c’est avec ce qui semble être une réponse directe au texte que Lacroix a partagé suite aux accusations, qu’elle démontre son support aux victimes.

En légende, la jeune femme écrit : « On entre dans une nouvelle dimension. Tant mieux. Je tag mon amie courageuse, fine et super drôle [Geneviève Morin] ».

Ce qui fait allusion à l’une des phrases du message de l’homme de 27 ans :  « Je commence à être habitué aux ragots et aux potins dans ma courte carrière. Par contre, détruire le travail d’une vie ? Dans un seul article ? Où je n’ai même pas pu donner ma version des faits ?

Aujourd’hui franchement on vient d’entrer dans une autre dimension. »

Ce qu’elle entend par cela n’est pas complètement clair, mais ce qui l’est, c’est qu’elle appuie fortement son amie ayant pris parole. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter