La soirée de l'Halloween 2020 a été ternie ce week-end à travers la province, après les événements de la nuit d'horreur à Québec. François Legault a réagi ce lundi 2 novembre et il s'est d'ailleurs dit inquiet des problèmes de santé mentale qui guettent les Québécois. 

« Les heures passent, mais la douleur reste vive », a déclaré le premier ministre, dès le début de la mêlée de presse. 

Il a ensuite salué la mémoire des victimes, Suzanne Clermont et François Duchesne. Il a aussi souhaité un prompt rétablissement aux cinq autres blessés et a tenu à remercier toutes les personnes qui ont fait preuve de courage lors de cette soirée. 

Ce qu'on a vécu samedi soir, c'est effroyable. On peut pas comprendre comment on peut voir une telle violence gratuite.


François Legault

Ces événements ont mis en lumière les différents problèmes de santé mentale qui peuvent s'exacerber en raison des effets de la pandémie. 

Le premier ministre s'est d'ailleurs dit inquiet de voir une hausse dans la province, surtout avec l'arrivée des mois plus sombres et de la diminution de clarté. 

« On a une inquiétude sur l'augmentation des problèmes de maladie mentale suite à la pandémie. [...] Il y a un risque associé à la pandémie que les personnes, parce qu'elles sont plus isolées, elles développent davantage des problèmes de maladie mentale. » 

Pour ce qui est des personnes dont les troubles pourraient les rendre violents, M. Legault a affirmé qu'il ne s'agit que d'une minorité de gens et qu'il ne fallait pas faire peur au monde.

Selon lui, il faut tout de même être plus prudent. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications