Recherche sur Narcity

132 cas de variole du singe confirmés au Québec et la vaccination s'élargit

« Montréal est le coeur de la transmission. »

Éditrice junior, Narcity Québec
Dr Luc Boileau. Droite : Le vaccin contre la variole du singe.

Dr Luc Boileau. Droite : Le vaccin contre la variole du singe.

Ce mardi 14 juin, Dr Luc Boileau, le directeur national de santé publique a fait le point sur l'éclosion de variole du singe au Québec qui continue de se propager. Il a annoncé qu'il y a maintenant 132 cas dans la province et que « Montréal est le cœur de la transmission », soit l'épicentre en Amérique du Nord.

« Nous comptons 126 cas à Montréal [...] Mais c’est une forme peu sévère de la maladie », a précisé Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal.

« On sait qu'il y a une augmentation des cas, on le voit par exemple dans plusieurs villes européennes, nous ici on le voit aussi, mais ce n'est pas une augmentation qui est en flèche », a ajouté Dr Boileau.

Pour ce qui est de la vaccination, le directeur national de santé publique a indiqué avoir reçu près de 40 000 doses au total et celles-ci seront dorénavant distribuées à travers le Québec. D'ailleurs, 3 000 doses ont déjà été administrées dans les dernières semaines. Le vaccin Imvamune a été approuvé par Santé Canada pour l'immunisation contre la variole du singe et serait efficace sept jours après l'injection.

Selon Dr Boileau, « cette disponibilité d'une vaccination à travers la province devrait débuter au cours des quelques prochaines journées ». Les personnes concernées pourront prendre rendez-vous via les plateformes du gouvernement comme Clic Santé ou même se rendre aux endroits indiqués pour la vaccination sans rendez-vous. Les premiers secteurs où elle sera disponible seront autour de Montréal et ensuite ça devrait s'étendre rapidement.

Ce sont les personnes qui ont été en contact avec quelqu'un d'infecté.e ou qui sont à haut risque d'avoir contracté la maladie qui pourront être vaccinées. Idéalement, les Québécois.es concerné.es devraient le faire dans les quatre jours après l'exposition au virus.

« Les hommes qui prévoient avoir des relations sexuelles avec d’autres hommes à Montréal, dans des contextes de socialisation, d’événements ou de travail du sexe, seront désormais invités à se faire vacciner », a aussi souligné Dre Drouin.

La Santé publique ne recommande pas la vaccination pour la population de moins de 18 ans, mais a expliqué qu'elle pouvait être utile dans certains cas.

« Nous sommes capables et nous avons vacciné des gens de moins de 18 ans jusqu'à maintenant. Il y a des enfants qui ont été en contact et qui n’ont pas développé la maladie, mais nous avons vacciné déjà quelques enfants pour éviter la progression de la maladie. »

Notons que les symptômes de la variole du singe sont la fièvre, des sueurs nocturnes, des douleurs articulaires ou musculaires suivies de l'apparition de lésions cutanées, notamment au niveau de la bouche ou des organes génitaux. Celles-ci guérissent d'elles-mêmes dans la plupart des cas.

La maladie se contracterait par des contacts étroits et prolongés avec une personne infectée. Il faut compter entre deux et quatre semaines pour être complètement guérie de la variole simienne.

Rappelons également que la Direction de santé publique du Grand Montréal a commencé à enquêter sur des cas de lésions orales et génitales inhabituelles qui seraient possiblement reliés à la variole du singe depuis le 12 mai dernier.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...