Recherche sur Narcity

25 cas confirmés de variole du singe au Québec et voici quoi savoir sur le vaccin

Ce n'est pas tout le monde qui doit le recevoir.

Éditrice, Narcity Québec
​Dr Luc Boileau en conférence de presse, mai 2022.

Dr Luc Boileau en conférence de presse, mai 2022.

Une semaine après la confirmation des premiers cas dans la province, l'éclosion de la variole du singe au Québec continue d'être étudiée. Ce 26 mai, le directeur national de santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, a fait le point sur cette situation « particulière qui est certainement préoccupante ».

« À ce jour, ce matin, il y a 25 cas qui ont été confirmés sur le territoire québécois », a-t-il affirmé en conférence de presse ce jeudi. Une trentaine d'autres cas de « lésions ulcéreuses » serait également sous investigation et pourrait s'ajouter au bilan d'ici les prochains jours.

Dr Boileau a indiqué que la grande majorité des patient.es atteint.es sont des hommes adultes qui auraient eu des contacts rapprochés et prolongés. Il y aurait cependant un cas de moins de 18 ans.

Devant cette éclosion de variole simienne, le gouvernement fédéral a envoyé au Québec plusieurs centaines de doses du vaccin Imvamune pour juguler la propagation du virus. Cependant, il ne s'agit pas ici d'une campagne de vaccination ouverte à tous et les doses seront mises à la disposition de certaines personnes seulement.

« Les contacts qui sont à haut risque d'un cas confirmé ou probable de la variole simienne [...] vont pouvoir être vaccinés avec une seule dose de vaccin, idéalement assez proche après l'exposition. Les doses offertes sont administrées seulement à la suite de la recommandation de la santé publique. [...] Il y a des gens qui vont être invités à profiter rapidement de la vaccination », a expliqué Dr Boileau.

À noter que la vaccination n'est pas offerte aux patient.es déjà infecté.es, mais plutôt en prévention aux potentiels cas contacts.

Les symptômes de la variole du singe incluent entre autres de la fièvre, des sueurs nocturnes, des douleurs articulaires ou musculaires. Vient ensuite l'apparition de lésions cutanées, notamment au niveau de la bouche ou des organes génitaux.

« La variole simienne se transmet par des contacts étroits et prolongés jusqu'à ce que les lésions soient guéries », a souligné le directeur de santé publique tout en précisant que cela peut prendre de deux à quatre semaines avant que la maladie se résolve d'elle-même.

Rappelons que c'est depuis le 12 mai dernier que la Direction de santé publique du grand Montréal enquête sur des cas d’ulcérations orales et génitales inhabituelles possiblement reliés à la variole simienne.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...