Recherche sur Narcity

La Santé publique rapporte 17 cas suspectés de variole du singe dans le Grand Montréal

La plupart sont dans la métropole.

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Dre Mylène Drouin en conférence de presse.

Dre Mylène Drouin en conférence de presse.

Après qu'un premier cas de variole du singe ayant transité par le Canada ait été confirmé par le département de la Santé publique du Massachusetts (DPH), la Santé publique de Montréal a révélé que plus d'une dizaine de personnes étaient présentement en observation. Ce jeudi 19 mai, la directrice régionale de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin, a tenu à faire le point sur la possible éclosion dans la région métropolitaine en conférence de presse.

La maladie infectieuse semble bien présente dans la province puisque ce serait présentement 17 patient.es qui se trouveraient sous enquête à Montréal, selon ce qu'affirme la Santé publique. Aucun cas n'a cependant été confirmé pour le moment.

Parmi les 17 cas suspects, quinze se trouveraient sur l'île de Montréal, un sur la Rive-Sud et un autre sur la Rive-Nord. « Ce sont principalement des hommes âgés entre 30 et 55 ans. [...] L' ensemble des cas pour l'instant ne sont pas des cas sévères », a déclaré Dre Drouin.

Elle mentionne que « pour l'instant ce sont encore des cas suspects, mais [en voyant] l'évolution à travers le monde [...] on suspecte quand même que ça serait relié à la variole du singe ».

Les autorités sanitaires tiennent tout de même à rassurer la population concernant cette infection, qui n'est pas considérée comme une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS). « On n'a pas à paniquer à l’échelle populationnelle. Ça prend des contacts étroits. En faisant votre épicerie, en prenant le métro, avec vos activités, il n’y a pas de risque actuellement », a lancé Dre Drouin.

Symptômes et transmission de la variole du singe

La variole du singe est une infection virale provenant d'Afrique centrale et de l'Ouest. Selon Santé Canada, les premiers signes de l'infection s'apparentent à des symptômes grippaux, à un gonflement des ganglions, une éruption cutanée, de la fièvre et des douleurs musculaire.

L'infection n'est toutefois pas très contagieuse entre humains, affirment les expert.es du DPH : « Le virus ne se propage pas facilement entre les personnes; la transmission peut se faire par contact avec des fluides corporels, des plaies de monkeypox, des objets ayant été contaminés par des fluides ou des plaies (vêtements, literie, etc.), ou par des gouttelettes respiratoires à la suite d'un contact prolongé en face à face. »

À noter que le Canada n'est pas le seul pays qui a répertorié un cas récemment; plusieurs pays ont confirmé dans les derniers mois des cas d'infection sur leur territoire dont le Royaume-Uni, la Suède, l'Espagne et le Portugal.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Recommandé pour toi

Loading...