Tout ce que tu dois savoir sur la variole du singe qui fait jaser au Québec

Non, ce n'est pas une ITSS...

Éditrice, Narcity Québec
Virus de la variole du singe. Droite : flacons de vaccin.

Virus de la variole du singe. Droite : flacons de vaccin.

Un nouveau virus fait jaser au Québec et au Canada depuis ce 19 mai et il s'agit de la variole du singe. La Santé publique de Montréal a tenu un point de presse jeudi à ce sujet alors qu'une éclosion de « 17 cas d'ulcérations orales et génitales » possiblement liés à cette maladie a été rapportée dans le Grand Montréal.

D'où ça provient? Comment ça se manifeste? Est-ce grave? Comment ça se traite? Si la COVID-19 n'a (presque) plus de secret pour la population, cette infection peu commune soulève de nombreuses questions. Les autorités sanitaires ont justement donné plus d'informations pour tout savoir sur la variole du singe.

D'où provient la variole du singe?

Selon Santé Canada, ce virus, aussi appelé monkeypox, est surtout présent « de façon naturelle » dans les régions de l'Afrique centrale et de l'Afrique de l'Ouest, particulièrement près de la jungle tropicale.

« Habituellement, on voit beaucoup de la transmission au niveau animal. On a des éclosions à travers l'histoire de transmission humaine, mais ce n’est pas très contagieux », a expliqué la directrice régionale de santé publique de Montréal, Dre Mylène Drouin.

Dans les derniers mois, plusieurs pays ont confirmé des cas d'infection sur leur territoire dont le Royaume-Uni, la Suède, l'Espagne et le Portugal. Ce 18 mai, ça a été au tour des États-Unis de rapporter un premier cas, au Massachusetts. Celui-ci aurait d'ailleurs transité au Canada avant d'être détecté.

« L’agent causant ces manifestations pourrait être le virus de la forme la moins dangereuse de la variole du singe », rassure Santé Montréal. Dre Drouin a aussi souligné qu'il ne s'agissait pas d'une infection transmise sexuellement et par le sang (ITSS), ni d'une maladie à déclaration obligatoire.

Quels sont les symptômes et le traitement?

Les autorités fédérales canadiennes indiquent que la variole du singe se distingue par « l'apparition de symptômes non spécifiques ». Ceux-ci se présentent en vague.

Les premiers signes, qui durent de deux à trois jours, comprennent de la fièvre, des sueurs nocturnes, des maux de tête et/ou de dos, des ganglions enflés ou des douleurs articulaires ou musculaires. Ce stade est ensuite suivi d'une poussée d'éruptions cutanées à différents endroits sur le corps.

Elles peuvent se manifester sur le tronc et les mains, mais aussi sur la langue, dans la bouche, et sur les organes génitaux. Ces lésions peuvent rester visibles durant deux à quatre semaines. « La maladie se résout d'elle-même en 2 à 4 semaines dans la majorité des cas. Des cas très rares de complications graves peuvent toutefois survenir », peut-on lire dans le communiqué de la Santé publique de la métropole.

Comment se transmet la variole du singe?

Cette infection se transmet par des contacts étroits et prolongés. « Ce n’est pas très contagieux. Ça prend des contacts prolongés, par gouttelette, pour arriver à une transmission », a précisé Dre Drouin.

Elle ajoute d'ailleurs qu'il n'y a pas à s'inquiéter d'une transmission communautaire : « On n'a pas à paniquer à l’échelle populationnelle. Ça prend des contacts étroits. En faisant votre épicerie, en prenant le métro, avec vos activités, il n’y a pas de risque actuellement. »

La variole du singe se transmet cinq jours avant les débuts des symptômes et jusqu’à ce que les lésions cutanées soient croûtées.

Quelle est la situation au Québec?

C'est depuis le 12 mai 2022 que les premiers cas au Québec ont été déclarés à la Santé publique par des cliniques spécialisées en ITSS. Croyant d'abord qu'il s'agissait d'une infection liée à une bactérie, c'est finalement le 17 mai que l'Agence de santé publique du Canada a notifié les autorités provinciales du cas de monkeypox aux États-Unis qui avait voyagé à Montréal.

En date du 19 mai, la Santé publique de Montréal rapporte quinze cas suspectés sur l'île de Montréal et deux autres sur les couronnes nord et sud de la ville.

Les personnes affectées seraient des hommes âgés de 35 à 55 ans et, pour le moment, aucun d'entre eux n'a été sévèrement malade. Les symptômes que ceux-ci ont rapportés « consistent principalement en des lésions cutanées au niveau de la bouche et des organes génitaux », d'après ce que stipule le communiqué.

Ces cas seront confirmés au cours des prochains jours.

Quoi faire si tu as des symptômes?

Si tu as des signes compatibles ou qui s'apparentent à ceux énumérés plus haut, il est conseillé de consulter un.e professionnel.le de la santé et d'avertir celui ou celle-ci de la situation avant de te déplacer.

Actuellement, il est demandé aux cas suspectés de variole du singe de s'isoler à la maison, de porter un masque, de couvrir les lésions de la peau et d'éviter les contacts étroits et prolongés avec d'autres personnes.

« Les personnes qui ont été en contact rapproché (contact sexuel ou vivant sous le même toit) avec un cas suspecté ou des personnes symptomatiques, devraient surveiller l’apparition de symptômes durant 21 jours », peut-on lire dans les recommandations de la Santé publique.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Plus de Narcity

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Loading...