L'entrepreneur et ex-dragon François Lambert a eu un parcours pratiquement sans faille à Big Brother Célébrités. Après avoir été blanchi par Jean-Thomas Jobin devant le jury en finale, il nous raconte tout de son expérience.

Dès la première semaine, François Lambert avait déjà une très grande connaissance du jeu et s'est allié avec plusieurs vedettes dans la maison. Au fil des semaines, il a réussi à se forger une place jusqu'à la fin en remportant plusieurs épreuves. 

La sélection de l'éditeur : Kim confie pourquoi elle a voté pour Jean-Thomas et non François en finale de Big Brother

À peine sorti de l'aventure, Narcity s'est entretenu avec lui pour en apprendre davantage sur sa game et son aventure.

Si tu avais pu faire quelque chose de différent, qu’aurais-tu fait?

« Rien, absolument rien. Tous les moves que j'ai faits ont été de façon stratégique et, quand j'éliminais quelqu'un ou quand je voulais tasser quelqu'un, c'est parce qu'il était dans mon chemin, si on peut dire, pour m'avancer vers le top 3.

« […] J'essaie de penser à ce que je pourrais changer. Rien, parce qu'il n'y avait jamais rien de personnel. »

Qui aurais-tu amené avec toi en finale si tu avais gagné l'épreuve sociale contre Jean-Thomas Jobin? 

« Étant donné que j'ai gagné la première, ça devenait difficile. Il aurait fallu que Kim remporte la deuxième. Ça c'est sûr à 100 % qu'on allait les deux [en finale]. J'aurais eu tendance à amener Kim, mais on le sait pas.

« Que je choisisse un ou l'autre, j'allais me faire rincer. Je le savais. »

Donc, tu ne croyais pas en tes chancescontre Kim Clavel face au jury?

« Non, je pensais que je perdais contre les deux, mais on le saura jamais. Mais je savais que contre Jean-Thomas… On fait les calculs à un moment donné et on pense. Tu te dis : "Peut-être un ou deux, peut-être trois," mais faut être honnête, même ma blonde a dit la semaine passée à La semaine des 4 Julie, que je n'avais pas de chance. (rires)

« J'irai pas contredire ma blonde! »

Es-tu surpris que Kim n'ait pas voté pour toi face à Jean-Thomas?

« Pas surpris, parce que ça ne changeait rien. Jean-Thomas a joué une très belle game. Je pense que Kim a joué une très belle game. Je pense que j'ai joué une très belle game.

« C'était Jean-Thomas qui gagnait de toute façon. All the way. Je le savais par le ton de voix et quand j'ai fait mon speech, je le savais avec le body language [des exclus] que j'avais pas de chance.

« Donc, non, ça me dérange pas parce que c'est pas comme si tout le monde me détestait, c'est pas vrai. C'est qu'on a joué une belle game et Jean-Thomas en a joué une exceptionnelle. Je pense pas que les douze me détestent à ce point-là. »

Qu'est-ce qui t'a le plus surpris en visionnant les épisodes?

« Au début, le montage me faisait passer comme un gars machiavélique, et je le dis même que c'est presque trop facile. Tu sais quand Geneviève, je lui tends un piège et elle tombe dedans alors que le piège est même pas ouvert encore, […] j'avais besoin d'une "victime" et elle me l'a offert sur un plateau d'argent.

« Donc, j'étais pas pour m'obstiner avec elle. Et après ça on me voit chanter C'est beau la vie dans la chambre du patron.

« Je l'ai vu ce segment-là et je suis parti à rire [parce que] les gens ont peut-être vu que ça s'est passé juste après alors que, quand je parle pas à Big Brother ou je dors pas, je chante tout le temps. Alors, ils ont ramassé un extrait qui était juste parfait. »

Qu'as-tu pensé de la réaction de Varda Étienne pendant ton discours en finale?

« On peut pas dire que c'est la grande classe. Au contraire, c’est un gros manque de classe. Il fallait qu’elle attire encore l’attention sur elle et ça, pour moi, quand ça devient personnel je n’embarque pas là-dedans.

« On avait deux minutes pour faire un speech, je pense qu’elle aurait pu se retenir pendant un deux minutes, mais elle a décidé, comme d'habitude, d'avoir l'attention sur elle. Je pense que les gens n’ont pas apprécié et je vais laisser les gens juger par eux-mêmes.

« J’ai fréquenté Varda pendant 34 jours dans l’émission et c’est pas mal terminé pour le reste de nos jours. »

Quel était ton secret pour ne jamais être mis en danger, malgré les trahisons faites au fil de ton parcours?

« Je l'ai dit en partant que je devais gagner et que j'étais pour aider les gens à se dépasser et que moi j'étais pour donner la pédale au fond.

« Ce que j'ai compris en écoutant quelques émissions, c'est qu'ils avaient peur de me mettre en danger et que j'aille me sauver au véto. Ça a été ma stratégie.

« Je pense que j'ai réussi malgré tout, à ne pas passer sous le radar, mais disant "écoute, il était pour être dangereux donc quand on va l'éliminer, il va falloir faire un grand coup".

« J'ai été mis en danger une fois, à cause des lingots parce qu'on voulait économiser les lingots, bien entendu, qui nous rendaient fous. »

Selon toi, quelle a été la plus grosse erreur de la saison, tous candidats confondus?

« Il y en a eu plusieurs : Laurence qui est partie trop vite, Rita qui s'est rapprochée de Kim alors que Kim ne travaillait pas avec nous autres, Jean-Thomas et moi on voulait aller travailler avec Kim.

« Il fallait qu'elle sorte de la maison le plus tôt possible avant de se rapprocher.

« Et le summum, c'est Kevin qui était safe dans notre final four, il s'en venait à la fin avec nous autres, bien entendu si on continuait à gagner, et il décide de partir cavalier seul trop tôt, trop vite suite à un message de sa mère qui a fait changer sa game. »

Penses-tu que Big Brother a changé la perception qu'avait le public de toi?

« J'ai une réputation d'un gars qui est tough, qui est dur en affaires, qui est impitoyable et qui n'est pas tout le temps gentil alors que je suis pas comme ça dans la vie.

« Je pense que les gens ont pu découvrir quelqu'un qui est extrêmement sensible, peut-être trop insécure alors qu'un homme d'affaires on voit ça hyper sécure et au-dessus de ses affaires. Mais je suis un être humain et dans cette game-là, on devient une caricature de nos qualités et de nos défauts.

« Cette insécurité-là m'a permis de réussir en affaires parce que je m'assure tout le temps de double check mes affaires et je pense que [ça] m'a aidé à traverser Big Brother parce que j'étais toujours prêt à mille scénarios. »

« Les gens ont pu découvrir une autre facette que celle d'un gars qui donne son opinion dans les médias. »

Qu'as-tu trouvé le plus difficile du fait de rester du début à la fin dans la maison?

« Il y a rien que j'ai trouvé difficile parce que je m'adapte à toutes les situations et j'avais du fun dans la maison. Je pensais pas du tout à ma vie extérieure à part quand on envoyait des vidéos pour les réseaux sociaux le mardi.

« À part le jour 81, où là je m'ennuie de ma blonde solide parce que je sais qu'il me reste onze jours, je gagne le véto, je n'ai plus de stress, plus rien à penser.

« J'étais pas allé là pour m'ennuyer et je voulais pas penser à ça parce que 92 jours, c'est trois mois sans avoir de nouvelles de personne. »

Cet entretien a été modifié et condensé afin de le rendre plus clair.