Le tribunal spécialisé en violence sexuelle est adopté au Québec et c'est une 1re au monde

C'est officiel!

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Le tribunal spécialisé en violence sexuelle est adopté au Québec et c'est une 1re au monde

C'est ce jeudi 25 novembre 2021 que la loi 92 visant à la mise en place d'un tribunal spécialisé en matière de violence sexuelle et de violence conjugale a été adoptée.

Un jour à marquer d'une croix blanche pour le Québec et le système judiciaire québécois , selon le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette : « Aujourd'hui, nous envoyons un message clair aux personnes victimes de violence sexuelle et de violence conjugale : vous avez été entendues », a-t-il déclaré en conférence de presse.

Cette loi permettra entre autres aux victimes de recevoir un meilleur accompagnement avant, pendant et après le processus judiciaire. L'installation de lieux physiques sécuritaires, une offre de services psychologiques et sociaux ainsi que la formation en continu des intervenant.es font partie prenante de ce projet.

Afin de développer les meilleures pratiques, le gouvernement mettra en place des projets pilotes et ce durant trois ans dans plusieurs régions du Québec, puis dans toute la province.

Le ministre Jolin-Barette a également affirmé : « Le Québec sera le premier État dans le monde à mettre en place un tribunal spécialisé, tant en matière de violence sexuelle qu'en matière de violence conjugale. Il était de notre devoir de l'inscrire dans nos lois ».

Après la déferlante vague de dénonciations engendrée par le mouvement #MeToo, la ministre de la Justice de l'époque, Sonia Lebel de la Coalition Avenir Québec, ainsi que les députées Hélène David du Parti Libéral du Québec ,Véronique Hivon du Parti Québécois et Christine Labrie de Québec solidaire, s'étaient rencontré en 2019 afin d'échanger sur la possible mise en place d'un tel tribunal. La collaboration des différents partis sur ce projet aux enjeux importants a d'ailleurs été dénotée par plusieurs à l'Assemblée nationale.

Les élu.es espèrent que ce projet rebâtira la confiance des victimes envers le système de justice qui fut maintes fois critiqué dans les dernières années. Le terme « vent de changement » a été utilisé à plusieurs reprises durant la conférence de presse du 25 novembre.

La députée de Joliette, Véronique Hivon, a aussi tenu à remercier les victimes et survivant.es de violence sexuelle et conjugale qui ont témoigné et livré moult cris du cœur durant les dernières années et sans qui ce nouveau tribunal spécialisé n'aurait peut-être jamais vu le jour.

On rappelle à toute personne victime d'agression sexuelle que plusieurs ressources existent, comme le Centre pour les victimes d'agression sexuelle de Montréal (CVASM), qui couvre tout le Québec, disponible 24/24 7 jours semaine au 1 888 933-9007.

On rappelle à toute personne victime de violence ou connaissant une personne en détresse que plusieurs ressources existent, comme SOS violence conjugale (1 800 363-9010).

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Les hospitalisations liées à la COVID-19 auraient atteint leur apogée selon les expert.es de la Santé publique. Québec s'attend donc à voir une diminution de celles-ci dans les prochains jours. Malgré cette « bonne nouvelle » comme l'a dit le premier ministre Legault, le gouvernement provincial a annoncé qu'il ne procèdera pas à un déconfinement ou à un assouplissement des mesures sanitaires pour le moment.

Lors d'un point de presse, ce 20 janvier, François Legault a indiqué que le Québec cumulerait environ 3 400 hospitalisations, ce qui est encore très élevé : « La situation reste très difficile, on est au pire de la pandémie. » La Santé publique ne recommande donc pas la levée des restrictions concernant notamment les restaurants, les bars, les gyms et autres secteurs d'activités présentement fermés.

Continuer à lire Show less

Le nouveau médicament contre la COVID-19 sera disponible cette semaine au Québec

« Aucun médicament, pas même PAXLOVID, ne peut remplacer la vaccination. »

Alors que le réseau de la santé est toujours fragile en raison de la hausse des hospitalisations, Santé Canada annonçait par communiqué, le 17 janvier 2022, l'homologation du médicament contre la COVID-19, le PAXLOVID, de la compagnie Pfizer. En conférence de presse ce 18 janvier, Christian Dubé a donné des précisions sur ce nouveau traitement qui sera disponible dès cette semaine au Québec.

« C'est sûr que les antiviraux sont une bonne nouvelle, mais à court terme notre meilleure arme, en ce moment, pour passer a travers cette vague là, c'est la vaccination, donc allez chercher votre première dose, mais allez chercher aussi votre deuxième rapidement et surtout votre troisième dose », a rappelé aux Québécois.es le ministre de la Santé et des Services sociaux avant de donner les détails de l'utilisation de ce nouveau traitement.

Continuer à lire Show less

L'actrice Anne Casabonne sera candidate pour le Parti conservateur du Québec

« Nos droits fondamentaux sont en train d’être troqués pour des privilèges ».

Anne Casabonne, qu'on a pu voir dans La Galère, District 31 et Unité 9, se lance en politique sous les couleurs du Parti conservateur du Québec pour l'élection partielle dans la circonscription de Marie-Victorin. La comédienne a donné les grandes lignes de son engagement politique en conférence de presse avec Éric Duhaime, ce 17 janvier.

C’est en consultant la liste de ses nouveaux.elles membres que le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime, a vu apparaitre le nom d’Anne Casabonne.

Continuer à lire Show less

Le premier ministre, suivant les recommandations de la Santé publique, a annoncé le 13 janvier 2022, l'arrivée de nouvelles mesures, et ce, dès ce lundi 17 janvier 2022, tout comme la fin de certaines.

François Legault et Christian Dubé ont mentionné en conférence de presse que la province devait atteindre l'apogée des hospitalisations liées à la COVID-19 dans les prochains jours selon les expert.es. Cela voudrait donc dire que celles-ci devraient diminuer dans les prochaines semaines, laissant croire aux autorités provinciales qu'un allègement des mesures sanitaires serait à considérer.

Continuer à lire Show less