Tous ces employés de la santé au Québec devront être vaccinés pour éviter une suspension

La liste ne s'arrête pas aux médecins, infirmières et infirmiers.

Les employés de la santé qui devront être vaccinés au Québec dès octobre

Le gouvernement du Québec en avait glissé un mot à la population en août dernier, mais c'est maintenant confirmé que les travailleur.euses de la santé de la province devront obligatoirement être vacciné.es d'ici le 15 octobre. Une liste d'emploi et d'établissements touchés a d'ailleurs été révélée.

Ce mardi 7 septembre, le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé l'a dit en conférence de presse, le réseau de santé est sous une pression « très grande » et « on ne peut pas accepter que des travailleurs mettent des personnes vulnérables à risque ».

Oui, cette nouvelle mesure sanitaire s'adresse aux médecins, infirmier.ères, mais aussi à une panoplie d'autres emplois en lien avec le milieu de la santé, comme :

  • les préposé.es aux bénéficiaires
  • les services auxiliaires et métiers
  • le personnel de bureau
  • les technicien.nes et professionnel.les de l'administration
  • les technicien.nes et professionnel.les de la santé et des services sociaux, dont le personnel en soins infirmiers, les stagiaires et le personnel d'encadrement
  • les bénévoles et le personnel des milieux de vie
  • les technicien.nes ambulanciers
  • les chirurgien.nes-dentistes
  • les spécialistes en chirurgie buccale et maxillo-faciale et
  • les optométristes

Le gouvernement précise qu'il s'agit en fait de tous ceux et celles qui ont « des contacts rapprochés avec les patients ainsi que ceux qui sont en contact avec ces intervenants », et ce, que ce soit de manière directe ou bien dans les aires communes comme la cafétéria et les ascenseurs.

Les employé.es devront tous et toutes fournir une preuve de vaccination complète. Dans le cas contraire, iels seront réaffecté.es à d'autres tâches si possible. Sinon, c'est la suspension sans rémunération.

C'est plus de 91 % des travailleur.euses du réseau de la santé et des services sociaux qui avaient reçu une première dose en date du 25 août dernier, et 86 % la seconde dose, selon le gouvernement.

Selon la liste gouvernementale, outre les hôpitaux et CHSLD, les centres de réadaptation, les laboratoires d'imagerie médicale offrant des services publics et les entreprises d'économie sociale en aide à domicile sont aussi visés, entre autres.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

La photo de couverture est utilisée à titre indicatif seulement.

Lors de la soirée d'élimination de Big Brother Célébrités diffusée le 16 janvier, il a été annoncé que deux candidat.es quittaient la maison de manière temporaire en plus du participant évincé, Sébastien Plante, alors qu'ils et elles avaient obtenu un résultat positif à la COVID-19. Eddy King était déjà absent lors de cet épisode et depuis, ce n'est pas une personne de plus, mais bien quatre qui ont dû s'isoler.

Le mercredi 19 janvier, la production de la téléréalité avait annoncé via ses réseaux sociaux que plusieurs autres vedettes dans la maison avaient reçu.es des résultats positifs à la COVID-19. C'est le lendemain que le public a appris que ce sont Michelle, Lysanne, Stéphanie et Martin qui, de leur propre gré, sont en confinement ensemble dans la chambre du patron pendant leur quarantaine plutôt que dans un emplacement extérieur.

Continuer à lire Show less

Avec la fermeture des restaurants qui perdure au Québec, certain.es restaurateur.trices n'en peuvent plus. Et si une journée de désobéissance civile est prévue dans plusieurs établissements de la province à la fin du mois de janvier, une pâtisserie du Saguenay a décidé de ne pas attendre et d'ouvrir sa salle à manger dès ce 20 janvier.

C'est via sa page Facebook que Vite des Péchés, ce petit commerce de la ville de Jonquière offrant viennoiseries, cafés, desserts, etc., a annoncé son retour à ses client.es. On peut y lire entre autres : « Ceci n'engage que moi. Mais [c'est] pas mes 10 chaises qui vont faire éclosion. »

Continuer à lire Show less

Les hospitalisations liées à la COVID-19 auraient atteint leur apogée selon les expert.es de la Santé publique. Québec s'attend donc à voir une diminution de celles-ci dans les prochains jours. Malgré cette « bonne nouvelle » comme l'a dit le premier ministre Legault, le gouvernement provincial a annoncé qu'il ne procèdera pas à un déconfinement ou à un assouplissement des mesures sanitaires pour le moment.

Lors d'un point de presse, ce 20 janvier, François Legault a indiqué que le Québec cumulerait environ 3 400 hospitalisations, ce qui est encore très élevé : « La situation reste très difficile, on est au pire de la pandémie. » La Santé publique ne recommande donc pas la levée des restrictions concernant notamment les restaurants, les bars, les gyms et autres secteurs d'activités présentement fermés.

Continuer à lire Show less

Alors que l'animatrice de La semaine des 4 Julie recevait l'enseignante Madame Marie-Ève ainsi que ses élèves du primaire pour parler de voyages, elle leur a demandé leurs avis sur la vaccination obligatoire. Cette conversation a grandement fait réagir chez les Québécois.es et le lendemain de la diffusion de l'émission, Julie Snyder a partagé des excuses publiques.

C'est dans l'épisode du mardi 18 janvier que l'animatrice a abordé le sujet polarisant de la vaccination avec les enfants, ce qui a enflammé les réseaux sociaux.

Continuer à lire Show less