La soirée du 11 avril n'aura pas été de tout repos dans le Vieux-Montréal, alors qu'une manifestation s'opposant au couvre-feu a dégénéré.

Plusieurs dommages ont été faits dans les commerces se trouvant sur le chemin des casseurs, dont le restaurant Helena de la rue McGill où le coût des réparations est estimé à plus de 4 000 $. 

Narcity s'est entretenu avec la cheffe et propriétaire Helena Loureiro pour en savoir plus sur l'état des lieux, sa réaction et le plan pour les semaines à venir. 

La sélection de l'éditeur : Des commerçants victimes de la manif à Montréal expliquent l'ampleur des dégâts (PHOTOS)

Que s'est-il passé au Helena le soir du 11 avril? 

Daniel Loureiro, fils de la propriétaire, a partagé une publication sur Facebook où l'on voit la vitrine qui a été fracassée avec des roches et débris. 

« Des petits voyous ont joué aux petits comiques », peut-on lire. 

La propriétaire Mme Loureiro explique que « c’est une fenêtre énorme, double et thermique qui n’est pas standard » qui a été brisée.

À première vue, elle évalue que les dommages s'élèveront entre 3 000 et 4 000 $, minimum. 

Quelle a été votre réaction en voyant les dégâts? 

« Avec 7 mois de fermeture et en mode survie, voir une grosse roche et un couvercle de poubelle qui traverse votre fenêtre c’est comme recevoir un coup de plus à la tête dans ces temps difficiles », explique la cheffe.

Son fils Daniel ajoute : « Ç’a été beaucoup de tristesse et de frustration. On vit des moments difficiles et on n'a pas besoin de cela en plus. On comprend la déprime et la frustration des gens, mais on comprend mal leur façon de la canaliser. »

Selon lui, tout ceci aurait pu être évité si les gens étaient plus solidaires. 

Comment anticipez-vous les prochaines semaines? 

Helena Loureiro a peu d'espoir de rouvrir son établissement avant que 75 % de la population soit vaccinée. 

« Les enjeux sont énormes et la restauration a besoin d’un peu d’air frais pour l'ouverture et les gouvernements doivent continuer avec les aides nécessaires à notre survie », a-t-elle ajouté.

M. Loureiro invite les Montréalais qui voudraient aider dans ce contexte à commander au restaurant pour « venir goûter nos plats pour emporter ».