6 congés que tu as le droit de prendre au Québec dont tu ignorais probablement l'existence

Si les vacances et les jours fériés sont bien connus des travailleurs, certains congés et absences permis au Québec lors d'événements importants le sont un peu moins. 

Que tu aies le ou la pire des boss, la Loi sur les normes du travail appliquée par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail prévoit des congés que tu as le droit de prendre. 

En voici donc six qui sont peut-être plus méconnus, mais plutôt pratiques à savoir. 

La sélection de l'éditeur : François affirme que Kim lui a dit qu'il « aurait dû la laisser gagner » l'épreuve à BB

Pour un mariage ou une union civile

Si ton mariage ou ton union civile se déroule une journée où tu devais travailler, tu as droit à un jour de congé payé, selon la CNESST.

Une journée est aussi prévue pour le mariage ou l'union civile d'un proche, soit : son enfant, son père ou sa mère, son frère ou sa sœur ou l’enfant de son conjoint ou de sa conjointe. Par contre, ce congé dans ce cas-ci n'est pas payé.

Dans tous les cas, il faut que tu avertisses ton employeur au moins une semaine à l'avance.

Pour le décès d'un proche 

Lors du décès ou des funérailles d'un.e conjoint.e, de son enfant, de l'enfant de son partenaire, de son père ou sa mère, et de son frère ou sa soeur, un travailleur a droit à cinq jours de congé.

De ceux-ci, seulement deux sont payés.

Pour ce qui est du décès ou funérailles de grands-parents, petits-enfants, ou de quelqu'un de sa belle-famille, tu as droit à une journée sans salaire.

Après une fausse couche ou un avortement

Avant le début de la 20e semaine de grossesse :

Si une femme enceinte subit une fausse couche ou un avortement, elle a droit de s'absenter pendant jusqu'à trois semaines. Par contre, ce congé n'est pas payé. Il peut être prolongé, mais cela prend une justification d'un médecin.

Après le début de la 20e semaine de grossesse :

Si la grossesse est interrompue à ce moment, « la travailleuse a droit, sans salaire, à un congé de maternité d’un maximum de 20 semaines », indique la CNESST.

Pour prendre soin d'un proche

Tu as droit à dix jours par année pour remplir des obligations familiales ou parentales. D'après la CNESST, celles-ci doivent être liées à :

  • la garde, la santé ou l’éducation de son enfant ou de l’enfant de sa conjointe ou de son conjoint

  • la santé d’un parent ou d’une personne pour laquelle elle agit à titre de proche aidant

Et si ça fait au moins trois mois consécutifs que tu travailles à la même place, les deux premières journées d'absence pour l'une des raisons ci-haut sont payées.

Ces journées de congé peuvent être divisées en demi-journée ou en heures, si l'employeur le permet. Bien entendu, tu dois aussi t'assurer de l'avertir d'avance.

Pour la naissance ou l'adoption d'un enfant

Si les congés de maternité, de paternité et parentaux sont bien connus, les travailleurs peuvent aussi prendre jusqu'à cinq jours de congé, dont deux payés, lors de la naissance ou de l'adoption d'un enfant.

Ceux-ci peuvent s'appliquer aux deux parents biologiques ou adoptifs.

Ces congés peuvent être pratiques si par exemple l'accouchement arrive avant le début de ton congé de maternité ou de paternité.

En contrepartie, si le parent est déjà en congé de maternité ou de paternité, il n'a pas droit à ces cinq jours.

Pour un procès comme juré ou témoins

Le gouvernement du Québec spécifie qu'une personne a droit de s'absenter de son travail s'il est convoqué à la cour comme juré ou témoin.

L'employeur n'est pas tenu de payer cette absence, sauf dans certains cas, comme si c'est déjà prévu dans une convention collective ou autre.

Tu peux tout de même réclamer certaines indemnités du gouvernement pour le temps passé en cour.

D'autres congés payés ou aux frais du travailleur peuvent aussi être permis dans d'autres situations, notamment lors de blessures suite à un acte criminel, d'accident ou encore de dons d'organes.

Cependant, certains événements n'ont pas de congés prévus par la Loi, comme un déménagement, un divorce ou encore un anniversaire.

L'année 2021 a définitivement été bonne pour la cigogne dans le monde du vedettariat québécois alors que Katherine Levac, Alanis Désilets, Myriam Lemay, Vahiné Lefebvre ainsi que Sarah Couture, pour ne nommer qu'elles, sont toutes devenues mamans. La chanteuse de Star Académie, Queenie Clément fait quant à elle partie des mamans qui vont accoucher en 2022, puisqu'elle a révélé qu'elle est enceinte.

C'est le 30 novembre sur ses réseaux sociaux que Queenie a fait l'heureuse annonce en publiant une photo ainsi qu'un texte pour accompagner le tout.

Continuer à lire Show less

Katherine Levac a accouché et présente ses jumeaux

Deux premiers bébés pour l'animatrice!

Le 9 juillet, Katherine Levac a annoncé qu'elle n’attendait pas un, mais deux enfants avec son amoureuse Chloé Robichaud et c'est finalement le 30 novembre que l'animatrice a dévoilé avoir accouché de ses deux adorables garçons au début du mois.

C'est sur Instagram que l'animatrice a présenté ses jumeaux, Ben et Mathias, à ses 260 000 abonné.es à l'aide d'une magnifique photo en noir et blanc.

Continuer à lire Show less

En annonçant sa retraite du plongeon ce 23 novembre, les Québécois.es ont également appris que l'olympienne Jennifer Abel et son fiancé le boxeur David Lemieux attendent un bébé.

C'est dans une lettre ouverte adressée à « la petite fille métisse qui voulait plonger » qui dévoile à tous qu'elle tire sa révérence du tremplin que la femme de 30 ans a confié qu'un nouveau défi de taille l'attendait : un rôle de mère.

Continuer à lire Show less

Est-ce plus difficile d'être père pendant la pandémie? C'est une question soulevée par une nouvelle étude menée par le sociologue Jacques Roy, chercheur au Pôle d'expertise et de recherche en santé et bien-être des hommes (PERSBEH) qui rapporte que les pères de 18 à 34 ans auraient été particulièrement touchés par la crise sanitaire.

Cette analyse a été réalisée grâce à un sondage effectué auprès de 2 740 hommes québécois, dont 622 pères, en janvier 2021, soit au moment de la deuxième vague de la pandémie.

Continuer à lire Show less