3 personnalités québécoises parlent de leur avortement suite à la situation aux États-Unis

« Toutes les femmes du monde devraient avoir le choix. »

Rédactrice senior, Narcity Québec
Élisabeth Rioux en voyage. Droite : L'actrice Mirianne Brûlé.

D'après un article du Politico qui a fait couler beaucoup d'encre dans les derniers jours, la Cour Suprême des États-Unis se pencherait actuellement sur une ébauche de jugement pouvant mettre en péril le droit à l'avortement dans certains états. Voulant renverser la décision historique de Roe v. Wade en vigueur depuis 1973, l'enjeu de ce document fait grandement réagir, même au Québec.

Sur les réseaux sociaux, trois personnalités publiques de milieux différents ont décidé de se confier au sujet de leur histoire d'avortement en réponse à la situation actuelle chez nos voisins du Sud.

Mélanie Couture

Dans une publication partagée sur sa page Facebook le 4 mai, l'humoriste Mélanie Couture a confié qu'elle a eu recours à l'avortement au début de sa trentaine :

« Je suis tombée enceinte après une nuit avec un amant récurent, qui ce soir-là avait de la difficulté à maintenir son érection et avait insisté pour enlever le condom [...]. Deux semaines plus tard, j’ai les mamelons sensibles, à 31 ans je fais mon premier test de grossesse à vie et cr*ss que c’est pas dans la joie. »

Après avoir expliqué ce qu'il s'est passé, Mélanie raconte qu'elle était déjà certaine de sa décision, bien qu'elle ne fut pas aussi simple :

« Tu te demandes si c’est ta seule chance, si tu devrais peut-être… C’est jamais facile [...]. Mes parents sont venus à la clinique d’avortement avec plein de douceur. Mais je vous jure si y’avait eu un anti-choix entrain de manifester pour me crier dessus aux portes de la clinique, mon père l’aurait probablement s*cké punché. »

Elle termine son intervention en défendant qu'elle n'est pas en accord avec la situation aux États-Unis et frustrée par celle-ci. Mélanie ajoute que s'il fallait que les personnes contre l'avortement aient gain de cause, ça représenterait une « régression » importante. En moins de 24 heures, la publication a atteint près de 30 000 réactions ainsi que plus de 8 500 partages.

Élisabeth Rioux

Histoire d'avortement d'\u00c9lisabeth Rioux.Histoire d'avortement d'Élisabeth Rioux.@elisabethrioux | Instagram

Dans une story publiée sur son compte Instagram, l'entrepreneuse et créatrice de contenu Élisabeth Rioux a également abordé le débat :

« Oh, ils doivent savoir qu'est-ce que ça fait, n'est-ce pas? Honnêtement, l'avortement est un sujet vraiment sensible pour moi comme je l'ai expliqué par le passé. J'ai eu une expérience personnelle regrettable, mais je ne peux pas croire que c'est encore une question concernant les femmes, mais abordée par des hommes seulement. »

En 2019, Élisabeth s'est confiée pour la première fois dans une vidéo partagée sur les médias sociaux au sujet d'une grossesse qu'elle a mise à terme parce qu'elle n'était pas prête :

« J'avais rencontré la personne trois mois avant que ça arrive. On n'était pas prêts à avoir un enfant [...]. L'homme a pris le rendez-vous [pour l'avortement]. Pour lui, la décision était prise. Pour moi, ce n'était pas déjà fait parce que je pensais à avoir des enfants depuis tellement longtemps [...]. »

Elle a finalement décidé de se faire avorter et l'a par la suite beaucoup regretté. Cependant, la créatrice de contenu soutient que ce choix devrait revenir aux femmes, et non à des figures masculines au pouvoir.

Mirianne Brûlé

Histoire d'avortement de Mirianne Br\u00fbl\u00e9.Histoire d'avortement de Mirianne Brûlé.@miriannebrule | Instagram

L'actrice et maman d'une petite fille Mirianne Brûlé a également vécu une histoire similaire alors qu'elle était âgée de 15 ans et qu'elle vivait sa première vraie histoire d'amour. C'est dans une série de stories partagée sur Instagram le 4 mai qu'elle s'est ouverte sur le sujet :

« La première fois de ma vie où j'ai fait l'amour, le condom a pété et, malgré la pilule du lendemain, je suis tombée enceinte. J'avais [quinze] ans et demi, même si je me pensais grande j'étais encore une enfant [...]. Je me suis fait avorter dans un CLSC de mon quartier sans le dire à mes parents parce que j'avais honte et tellement peur de leur réaction [...]. Ce fut sans doute la plus dure épreuve de ma jeune vie... Mais quelle chance j'ai eu d'avoir les ressources nécessaires pour faire le choix logique qui s'imposait à moi. »

Malgré le fait qu'elle n'était pas prête à devenir une mère à un si jeune âge, la comédienne explique qu'elle a beaucoup pleuré en traversant cette période plus difficile. Si elle a décidé d'en parler sur ses réseaux sociaux, c'est parce qu'elle aimerait que sa fille n'est pas à vivre les mêmes émotions difficiles :

« Si jamais quelque chose du genre lui arrivait un jour, j'aimerais pouvoir l'accompagner et la serrer dans mes bras. Qu'elle se sente en sécurité et pas seule. Je voudrais qu'elle aussi puisse avoir le choix et je crois que toutes les femmes du monde devraient avoir le choix. »

Moins d'une journée après ce partage, Mirianne confie à ses abonné.es avoir reçu plein de beaux messages, mais aussi quelques propos « moins gentils » et elle affirme que c'est un sujet important à aborder tout de même, selon son expérience.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Plus de Narcity

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Loading...