Mobile sign in image
Sign in
FR - Nouvelles

Justin Trudeau lance une flèche à Erin O'Toole au sujet de l'avortement au Canada

Les deux hommes avaient leur mot à dire sur l'avortement...

Avortement au Canada : Justin Trudeau attaque Erin O'Toole

Le sujet du droit à l'avortement s'est à nouveau invité dans la campagne électorale fédérale. Bien que le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Erin O'Toole, ait affirmé être pro-choix, la plateforme électorale de son parti soulève des questions à ce sujet. Le premier ministre sortant Justin Trudeau a d'ailleurs ouvertement attaqué O'Toole sur l'accessibilité à l'avortement.

En conférence de presse ce jeudi 19 août à Victoria en Colombie-Britannique, le leader du Parti libéral du Canada (PLC) s'est fait questionné sur l'encadrement de la liberté de conscience des médecins pour maintenir les services en avortement.

« Encore une fois, il y a quelque chose de fondamental qu'Erin O'Toole ne comprend pas », lance d'emblée Justin Trudeau. « La liberté de choix, être pro-choix, ce n'est pas une question de choix pour les médecins, c'est une question de choix pour les femmes. »

Plus tôt ce jeudi, le chef du PCC a dû se défendre de vouloir « protéger le droit de conscience des professionnels de la santé », comme l'indique la plateforme électorale du Parti.

En ayant un droit de conscience, un.e professionnel.le de la santé pourrait ne pas promulguer certains soins médicaux qui vont à l'encontre de ses valeurs personnelles.

Sachant que la plateforme conservatrice ne mentionne pas si l'avortement ferait partie d'un tel droit, le PLC martèle que le tout limitera « l'accès à l'avortement, à l'aide médicale à mourir et aux soins de santé destinés aux Canadiens de la communauté LGBTQ2 ».

Erin O'Toole a donc précisé que c'était plutôt « dans le contexte de l'élargissement de l'aide médicale à mourir incluant les personnes souffrant de maladies mentales ».

« Je vais toujours défendre le droit des femmes de choisir pour elles-mêmes, point final, c'est très important pour moi », a-t-il tenu à souligner.

De passage à Québec hier, M. O'Toole avait affirmé haut et fort être pro-choix quant au droit à l'avortement et croire aux changements climatiques.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Lors de la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, le 30 septembre 2021, le premier ministre Justin Trudeau s'est retrouvé dans l'eau chaude — ou plutôt dans l'eau froide de Tofino — alors qu'il aurait été aperçu sur une plage de l'endroit, pendant une escapade en famille en Colombie-Britannique.

Ce mercredi 6 octobre, lors d'un point de presse, le premier ministre, réélu il y a quelques semaines seulement, a présenté ses excuses pour ce voyage qu'il qualifie comme une « erreur ».

Continuer à lire Show less

En cette première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, qui rend hommage aux enfants disparus et aux survivants des pensionnats autochtones, plusieurs provinces à travers le pays ont accepté d'ajouter le 30 septembre à la liste des jours fériés nationaux, mais pas le Québec.

En se rendant au Salon Bleu ce jeudi 30 septembre, le premier ministre François Legault a indiqué aux journalistes que c'est parce que le Québec a « besoin de plus de productivité » qu'il a refusé de suivre le pas à Ottawa et de faire de cette journée un jour férié ici aussi.

Continuer à lire Show less

6 «memes» hilarants qui résument ce que les Québécois ont pensé des élections canadiennes

Même la cravate de Justin Trudeau est pareille deux ans plus tard!

Les élections fédérales se suivent et... se ressemblent au Canada. Ce 21 septembre, au lendemain de la victoire du Parti libéral de Justin Trudeau en tant que gouvernement minoritaire, comme c'était le cas depuis 2019, plusieurs citoyens et citoyennes ont réagi sur les réseaux sociaux.

Devant ces résultats sans surprise pour certain.es, les Québécois.es ont dû faire face à la situation de la meilleure manière : en faisant des memes auxquels ont peut tous relate.

Continuer à lire Show less

Plus tôt durant la campagne électorale, François Legault a fait couler beaucoup d'encre en invitant les Québécois.es à voter pour le Parti conservateur. Or, ce 20 septembre, le chef du Parti Libéral du Canada, Justin Trudeau, a été élu pour un troisième mandat consécutif. Le premier ministre du Québec est donc revenu sur les élections fédérales et a donné des explications claires sur ses déclarations.

« Je suis intervenu, je le regrette pas, pour défendre l'autonomie du Québec, puis y'a une majorité qui a voté bleu », a martelé François Legault, alors qu'il avait affirmé en conférence de presse, ce 9 septembre, que « les Québécois qui sont nationalistes, qui tiennent à ce que la nation québécoise ait plus de pouvoir, doivent se méfier de trois partis : le Parti libéral, le NPD et le Parti vert ».

Continuer à lire Show less