Violence conjugale : De nouveaux bracelets anti-rapprochements bientôt imposés au Québec

« Une chose qui n'a pas de prix, c'est la paix d'esprit et le sentiment de sécurité des femmes. »

Éditrice, Narcity Québec
Violence conjugale : De nouveaux bracelets antirapprochements bientôt imposés au Québec

Avec les nombreux féminicides et cas de violence conjugale qui ont fait les manchettes au Québec dans la dernière année, le gouvernement provincial a dû se pencher sur la mise en place de nouvelles mesures pour protéger les victimes. Dans cette optique, on apprend ce 1er décembre que des bracelets anti-rapprochements seront implantés dans les prochaines années.

« En gros, comment ça fonctionne le bracelet anti-rapprochement, bien il y a deux parties », a expliqué la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault en point de presse.

Un bracelet est d'abord installé sur le contrevenant. Celui-ci ne pourra pas l'enlever et devra le garder en permanence. C'est grâce à une « espèce de cellulaire » que la centrale pourra rejoindre l'individu si jamais il dépasse une zone de préalerte ou d'alerte.

La ministre Guilbault a continué en ajoutant que la deuxième partie est en fait un dispositif que va recevoir la victime. « Elle va pouvoir mettre dans son sac à main et tout ça. Ce n'est pas posé sur son corps de la même façon que ça l'est pour l'auteur de violence conjugale. [...] Donc, elle va, elle, pouvoir aussi être jointe si jamais l'ex-conjoint s'approche trop d'elle. »

Lorsqu'un signal d'alerte sera envoyé, la police s'assurera de sécuriser la victime et d'intercepter le contrevenant qui sera en bris de conditions.

Ce nouveau protocole d'intervention sera seulement implanté avec le consentement des victimes. « Jamais, on va imposer un bracelet ou un dispositif à une victime de violence conjugale », a souligné Mme Guilbault.

C'est donc au printemps 2022 que les premiers bracelets seront déployés à Québec, et ensuite, à l'automne 2022, à travers la Capitale-Nationale et dans d'autres régions.

D'ici septembre 2023, le gouvernement prévoit avoir 500 bracelets à la disposition de l'ensemble du territoire.

Si cette mesure représente un investissement de 41 millions de dollars, la ministre Guilbault estime que les bracelets apporteront quelque chose aux victimes qui « n'a pas de prix ».

« Une chose qui n'a pas de prix, c'est la paix d'esprit et le sentiment de sécurité des femmes », a-t-elle déclaré.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

On rappelle à toute personne victime de violence ou connaissant une personne en détresse que plusieurs ressources existent, comme SOS violence conjugale (1-800-363-9010).

Ariane Fortin
Éditrice, Narcity Québec
Ariane Fortin est éditrice senior chez Narcity Québec. Elle est spécialisée en actualités et politique, et réside dans le Grand Montréal.
Recommandé pour toi
Loading...