L’émission La semaine des 4 Julie de jeudi le 24 septembre recevait la chanteuse et influenceuse Alicia Moffet qui s’est ouverte sur l’avortement, un sujet encore tabou. 

La jeune maman raconte qu’elle s’est montrée vulnérable sur ce sujet lors du lancement de son dernier album, parce qu’elle s’était sentie seule à l’époque et culpabilisait. Elle souhaitait en parler pour aider les femmes qui avaient vécu la même chose. 

« Si je peux parler de mon cheminement et que ça aide, je vais le faire. »

Elle explique qu’elle a trouvé ça dur, parce qu’elle est de nature très maternelle.

Elle dévoile ainsi la signification de sa chanson Forgive me dans son album Billie Ave, dédié à sa fille Billie Lou et sorti en juin dernier. Cette chanson, très personnelle, aborde son propre avortement.

Les paroles expriment le regret qui la hante encore. « Je suis pas guérie encore totalement de cette situation-là », mentionne la chanteuse. 

 « I wish I could have felt you, Wish I could have held you, loved you. »

Qu’on peut traduire par : « J’aurais aimé te sentir, j’aurais aimé pouvoir te tenir, t’aimer ».

« J’étais tombée enceinte avant Billie, puis j’avais 19 ans, ça m’a comme rentré dedans, puis j’ai pas poursuivi cette aventure-là », explique Alicia. 

La chanteuse et influenceuse ajoute que son avortement a été la « plus grosse peine d’amour » de sa vie.

Elle rappelle sa position pro-choix, qu’elle maintient fortement jusqu’à ce jour.

« J’avais pas à me sentir comme ça, dans le sens que my body my choice, c’est mon corps je fais ce que je veux. Moi je suis pro-choix, c’est mes décisions et j’ai le droit. »

Après avoir abordé d’autres sujets moins sensibles, dont ses débuts en musique et sa réduction mammaire, Alicia Moffet a terminé son entrevue à l’émission en interprétant la chanson Body High de son album Billie Ave

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications