FR - Nouvelles

Legault revient sur ses propos qui ont fait réagir sur le férié du 30 septembre au Québec

Il avait indiqué en mêlée de presse que le Québec avait « besoin de plus de productivité ».

Legault revient sur ses propos au sujet du férié du 30 septembre au Québec

Pour faire honneur à la Journée nationale de commémoration pour les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées qui a lieu ce 4 octobre, François Legault a adressé un message poignant aux Québécois.es concernant le racisme envers les Autochtones. Il est également revenu sur ses propos concernant la Journée de la vérité et de la réconciliation, survenus ce 30 septembre.

« Je suis bien conscient qu'à l'Assemblée nationale, la semaine dernière, on n'a pas envoyé le message de compassion et de solidarité que la situation exige de nous », a amorcé le premier ministre sur sa page Facebook, alors qu'il s'était prononcé contre le jour férié du 30 septembre et avait indiqué en mêlée de presse que le Québec avait « besoin de plus de productivité ».

« Pensons-y deux secondes ce que ça doit faire de voir sa fille, sa sœur, sa mère, son amie, son amoureuse disparaître du jour au lendemain sans laisser de trace. Et en plus, d'avoir l'impression que votre gouvernement ne s'en soucie pas réellement, ou en tout cas pas suffisamment. Personne ne devrait avoir à vivre ça au Québec », a-t-il poursuivi.

Notons que ces propos surviennent deux jours après l'anniversaire de la mort de Joyce Echaquan et c'est aujourd'hui, le 4 octobre, que le compte rendu de la coroner Géhane Kamel à propos de cette affaire sera rendu public.

« Je suis convaincu que l'immense majorité des Québécois est prête à se battre contre le racisme. On doit en faire une mission collective, pour que tout le monde se dresse devant la discrimination quand elle se manifeste. On doit rassembler les Québécois pour lutter ensemble contre le racisme. C'est comme ça qu'on va vraiment faire avancer les choses », a conclu François Legault.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

On rappelle à toute personne victime d'agression sexuelle que plusieurs ressources existent, comme le Centre pour les victimes d'agression sexuelle de Montréal (CVASM), qui couvre tout le Québec, disponible 24/24 7 jours semaine au 1 888 933-9007.

Les Québécois.es ont commencé à manger leurs premiers petits chocolats du calendrier de l'avent, mais ils attendent toujours de connaître les mesures du temps des Fêtes pour savoir ce qui sera permis ou non.

Le gouvernement et la Santé publique prévoient faire les annonces à ce sujet durant la semaine du 6 décembre, mais depuis quelques jours, le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ne semblent pas avoir le même « vibe » sur ce qui s'en vient.

Continuer à lire Show less

Si le délai pour avoir une preuve de dépistage de la COVID-19 et passer la frontière aérienne de nos voisins du Sud est actuellement de 72 h, à partir de la semaine prochaine, tu devras bientôt être adéquatement vacciné.e et passer un test de dépistage de la COVID-19 moins de 24 h avant ton vol vers les États-Unis.

Cette nouvelle mesure, sera annoncée ce 2 décembre 2021, par le président Joe Biden, selon un communiqué de la Maison-Blanche, et serait en lien direct avec l'arrivée du nouveau variant Omicron. Elle devrait donc entrer en vigueur à partir du début de la semaine du 6 décembre.

Continuer à lire Show less

À moins de quelques semaines de Noël, les Québécois.es sont toujours dans l'attente de savoir si des assouplissements aux mesures sanitaires pendant le temps des Fêtes seront annoncés. Le gouvernement veut se montrer prudent et analyser l'évolution de la situation, mais il semblerait que plus de détails seront dévoilés à ce sujet d'ici les prochains jours.

En point de presse ce 29 novembre, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a spécifié que les recommandations ne seront pas annoncées avant le 6 décembre, minimum.

Continuer à lire Show less

Suivant l'actualité et ayant une nouvelle formule en direct, la grand-messe du dimanche soir peut annoncer quelques changements jusqu'à la dernière minute et c'est ce qui est arrivé ce 28 novembre. Deux invitées de Tout le monde en parle (TLMEP) ont été remplacées lorsque la nouvelle du congédiement de Marc Bergevin est tombée et ça a fait réagir.

Les journalistes du Devoir, Stéphanie Vallet et Améli Pineda devaient être reçues sur le plateau pour discuter d'une nouvelle enquête qu'elles ont faite sur les décès lors d'interventions policières.

Continuer à lire Show less