Bryan McCormick, l'ex d'Élisabeth Rioux, plaide coupable à 3 chefs d'accusation

Il admet de nombreux épisodes violents.

Éditrice, Narcity Québec
Bryan McCormick, l'ex d'Élisabeth Rioux, plaide coupable à 3 chefs d'accusation

Attention, cet article contient du contenu graphique qui pourrait choquer certain.es lecteur.trices.

Le dossier de l'ex-conjoint d'Élisabeth Rioux, Bryan McCormick, était de retour devant le tribunal, ce lundi 13 décembre. L'accusé a plaidé coupable à trois des sept chefs d'accusation qui pèsent contre lui, soit voies de fait et menaces de mort contre la femme d'affaires, ainsi que méfait.

Bryan McCormick, qui n'a pu assister à l'audience en présentiel en raison des conditions météorologiques, était présent en visioconférence depuis Chibougamau.

Les événements pour lesquels l'homme de 28 ans est accusé sont survenus sur une période de presque un an, entre novembre 2019 et septembre 2020, soit dès lepremier trimestre de la grossesse d'Élisabeth Rioux et quelques mois après son accouchement.

Durant l'audience, un résumé des faits a été déposé et a relaté certains détails des nombreux épisodes violents qui se sont déroulés durant cette période.

L'un des événements décrits mentionne que Bryan McCormick a donné des coups de pied au haut du corps de la victime alors qu'il était debout sur le lit et tenait l'enfant dans ses bras.

L'accusé a également admis avoir étranglé Élisabeth Rioux en l'accotant au mur et en la levant du sol lorsqu'elle avait l'enfant dans ses bras.

« Je vais te tuer », « je vais te brûler vivante » et « je vais te shooter une balle dans la tête » font partie des menaces proférées par l'homme, qui a également traité son ex-conjointe de « crisse de folle » et de « mauvaise mère ».

Concernant le dernier chef d'accusation, Bryan McCormick a plaidé coupable d'avoir causé des méfaits à l'égard de biens d'une valeur de moins de 5 000 $, soit d'un mur, une lampe, un cellulaire et divers objets.

Ces plaidoyers de culpabilité ont été convenus suite à une entente entre les deux parties. La Couronne a donc accepté de laisser tomber les accusations pour les quatre autres chefs auxquels l'accusé faisait face.

Parmi ceux-ci, on retrouvait des accusations de séquestration, harcèlement, agressions armées ou inflictions de lésions corporelles et communications harcelantes.

Le dossier de Bryan McCormick sera de retour devant la cour le 30 mai prochain pour les plaidoiries et éventuellement pour la prononciation de la peine.

On rappelle à toute personne victime de violence ou connaissant une personne en détresse que plusieurs ressources existent, comme SOS violence conjugale (1 800 363-9010).

Plus de Narcity

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Loading...