Mobile sign in image
Sign in
On a comparé la définition de François Legault du mot « woke » avec une version officielle

Ce n'est pas juste à OD qu'il y a de la bisbille, à l'Assemblée nationale aussi et ça fait jaser. Après avoir traité Gabriel Nadeau-Dubois de « woke », François Legault a tenu à donner sa définition de ce terme.

On a d'ailleurs comparé son interprétation de ce mot avec la définition de l'Office québécois de la langue française (OQLF) et plusieurs remarqueront qu'il y a quelques différences.


La définition de François Legault

« Pour moi, c'est quelqu'un qui veut nous faire sentir coupable de défendre la nation québécoise, de défendre nos valeurs, comme on l'a fait avec la Loi 21, de défendre nos compétences », a expliqué le premier ministre en mêlée de presse ce 16 septembre.

En exemple à savoir qui le chef caquiste désigne comme étant « woke », il affirme : « On pourrait parler de ceux qui ont brûlé des livres, ceux qui voient des gestes discriminatoires partout ».

Rappelant que Gabriel Nadeau-Dubois l'avait qualifié de « Maurice Duplessis » et de « monarque », M. Legault a mentionné que son homologue de Québec solidaire est quant à lui « vraiment à l'autre extrême ».

« On peut être en désaccord avec la loi n° 21, mais de dire que c'est discriminatoire, et que la nation québécoise n'a pas le droit de défendre les valeurs de sa majorité, bien, je pense que c'est un débat qui devient très important au Québec », a ajouté François Legault pour souligner la pertinence de ce débat selon lui.

La définition de l'OQLF

Si le terme « woke » n'a pas fait son entrée dans le dictionnaire Le Petit Larousse illustré 2022 et qu'il existe différentes définitions, l'Office québécois de la langue française a tout de même une fiche terminologique se consacrant au « mouvement Woke ».

Selon la définition de l'OQLF, il s'agit d'un « mouvement qui prône une sensibilisation accrue à la justice sociale ainsi qu'un engagement actif dans la lutte contre la discrimination et les inégalités. »

« Le mouvement Woke s'intéresse aux inégalités et aux préjugés qui peuvent découler du racisme, du sexisme et de l'homophobie, notamment.

« Les personnes qui adhèrent aux principes du mouvement Woke sont généralement très actives dans les médias sociaux, où s'exprime une part importante de leur militantisme. »

La définition de Gabriel Nadeau-Dubois

De son côté, le député de Gouin s'est abstenu de définir le mot « woke ».

« Je ne connais pas de définition claire et simple de cette étiquette qui circule dans les médias », a-t-il confié lors d'une conférence de presse plus tôt en matinée ce 16 septembre.

Il ajoute : « Justement, parce que j'ai une maîtrise en sociologie et que j'essaie d'utiliser des mots dont je connais le sens, je n'ai aucune idée de ce que François Legault veut dire. »

Sur Twitter, il a partagé une photo de lui tenant un wok, soit une grande poêle avec de hauts rebords. « Je ne sais pas ce que François Legault a contre les woks. Personnellement, j'utilise le mien chaque semaine », a-t-il lancé à la blague.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Si plusieurs se rappellent encore de leurs cours de religion ou morale à l'école, d'autres ont plutôt connu le cours d'Éthique et culture religieuse. Eh bien, ce programme sera lui aussi chose du passé au Québec, car il sera maintenant remplacé par Culture et citoyenneté québécoise dans toutes les écoles primaires et secondaires.

« L'ancien cours Éthique et culture religieuse a fait son temps », a déclaré le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge, ce 24 octobre dans une vidéo partagée sur ses réseaux sociaux.

Continuer à lire Show less

Un commentaire de Denis Coderre sur le rire de Valérie Plante pendant le débat fait réagir

« Parce que pour vous quand on rit, c'est un problème M. Coderre? »

En vue des élections municipales 2021, les trois principaux candidat.es à la mairie de Montréal, soit Balarama Holness, Denis Coderre et Valérie Plante, étaient réunis ce 21 octobre sur le plateau de LCN pour le Face-à-Face Montréal 2021.

Si, comme dans tout débat électoral, le ton a haussé à quelques reprises et les attaques ont fusé d'un bord comme de l'autre, c'est un commentaire de Denis Coderre à l'égard de la mairesse sortante qui a fait le plus réagir sur les réseaux sociaux.

Continuer à lire Show less

En pleine campagne électorale, la mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante et son mari Pierre-Antoine Harvey ont fait un arrêt sur le plateau de La semaine des 4 Julie ce 21 octobre. Comme c'était leur première entrevue télévisuelle ensemble, l'animatrice Julie Snyder en a profité pour questionner le couple sur leur rencontre et c'est assez cocasse.

« Ça fait 25 ans qu'on est ensemble, Tinder n'existait même pas », a d'abord lancé la femme politique. Son mari a poursuivi en racontant qu'à cette époque, il étudiait dans un microprogramme à l'université avec elle et il l'avait remarquée dans les cours.

Continuer à lire Show less

Legault s'engage à créer des places en service de garde pour tous les enfants

« Ce qu'on veut, c'est que ça démarre au plus sacrant! »

Les parents de bouts de chou devraient avoir un stress en moins d'ici les prochaines années. Ce 21 octobre, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que « tous les parents qui le souhaitent vont pouvoir enfin avoir une place [en services de garde] pour leurs enfants ».

Le gouvernement de la CAQ a déposé un projet de loi ce jeudi voulant effectivement faciliter l'accès aux services de garde éducatifs à l'enfance. François Legault s'est même engagé à créer les 37 000 places manquantes d'ici trois ans demi.

Continuer à lire Show less