Recherche sur Narcity

Les prix des maisons au Canada baisseront fortement en 2023 selon un rapport de la RBC

Une « correction de marché historique! »

Journaliste nouvelles, Narcity Québec
Maison.

Maison.

Au cours des dernières années, les prix des maisons au Québec, tout comme aux autres régions du pays, ont grimpé en flèche en raison notamment de l'inflation. Selon l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), en février 2022, le prix moyen réel d'une propriété au Canada avait atteint des sommets avec un prix record de 816 720 $, ce qui correspondrait à une augmentation de 20,6 % comparativement à l'année précédente. Des chiffres qui peuvent faire reculer nombre d'acheteur.euses qui cherchent la perle rare.

Eh bien, bonne nouvelle pour les Canadien.nes, il semblerait que le prix des maisons pourrait bel et bien baisser au cours du printemps 2023 selon un rapport de la Banque Royale du Canada (RBC). En effet, le marché de l'habitation pourrait connaître une « correction de marché historique » ce qui engendrait une diminution de 12 % des prix moyens pour un logement.

Selon les analyses de la banque, les taux relevés tendraient à ralentir, et ce, depuis mars 2022 : « Nous nous attendons à ce que le ralentissement s'accentue au cours des prochains mois, l'activité de revente et les prix des maisons atteignant tous deux des niveaux inférieurs à ce que nous avions prévu ». Les expert.es économistes prévoient même que les reventes de maisons devraient chuter de 23 % cette année et de 15 % en 2023.

La chute de prix du marché immobilier serait due en partie par une demande moins importante ainsi que par une pression effectuée pour permettre une plus grande accessibilité au marché : « Compte tenu de l'affaiblissement significatif de la demande et des difficultés exceptionnelles d'accès à la propriété dans certaines régions du pays, nous pensons que les prix devront être modifiés ».

Cette baisse se ferait remarquer plus particulièrement dans les régions où le marché immobilier est au plus haut : « Nous nous attendons à ce que les résultats locaux varient considérablement, les régions les plus chères et les plus sensibles aux intérêts subissant des baisses plus importantes, tandis que les marchés relativement abordables feront preuve d'une plus grande résistance ».

Le rapport RBC mentionne notamment que cette diminution se fera ressentir de façon plus importante atteignant les 14 % dans les provinces de l'Ontario et de la Colombie-Britannique qui détiennent les prix moyens pour une propriété les plus élevés. Dans le reste du pays, à l'exception de l'Alberta et de la Saskatchewan qui devraient assister à une baisse moins significative, le coût pour un logement devrait réduire d'environ 5 % à 8 %.

Si l'on se fie aux prévisions des analystes, il serait donc judicieux d'attendre un peu avant de te procurer une nouvelle demeure afin de profiter d'un meilleur prix.

À noter que l'écriture inclusive est utilisée pour la rédaction de nos articles. Pour en apprendre plus sur le sujet, tu peux consulter la page de l'OQLF.

Recommandé pour toi

Loading...